Pokémon GO : J+8

Pokémon GO. Voilà deux mots qui ne m’ont pas vendus de rêve pendant l’année passée.

Je préférait largement attendre Pokémon Sun & Moon, ne pensant pas que Pokémon GO puisse lui arriver à la cheville.

J’avais tord.

maxresdefault

Alors certes le jeu est bourré de défauts et le passage à un gameplay temps réel au lieu d’un Gameplay tour-par-tour  ne favorise pas la stratégie, certe le jeu canibalise la batterie (même d’un iPhone 6+ !), et certes il est décevant graphiquement.

Certes.

Pokémon Go est un jeu de promesses. La promesse qu’un jour les serveurs serons suffisamment dimensionnés, la promesse d’évents IRL gigantesques afin de récupérer des Pokémons Légendaires, la promesse d’ajout petit à petit de toutes les bestioles pour passer de 200 à plus de 700, l’arrivée des chromatiques …

Bref.

Le potentiel est immense et nous venons à peine de l’apercevoir. Après des années de jeux « mobiles » à la qualité douteuse, des adaptations de jeux déjà ultra-essorés jusqu’à la trame vendus au prix fort (coucou Square-Enix !) et autres CandyCrush, voilà enfin un jeu qui à réussit à récupérer un concept génial (Ingress) et un thème qui parle à tout les enfants de la génération 90-2000. Et tout ces enfants ont aujourd’hui un smartphone. Très beau coup de la part de Niantic.

Je crois sincèrement qu’il y aura un avant et un après Pokémon GO dans beaucoup de branches de l’industrie. D’abord évidement pour le jeu vidéo. On s’aperçoit enfin que le smartphone est une plate-forme à part entière avec ses spécificités (GPS, toujours connecté, RA) et peu accueillir un tout nouveau type de jeux et d’applis.

Ensuite coté hardware il va falloir trouver des solutions coté couverture réseau, et coté batterie. On peut imaginer le développement de coprocesseurs type M7 afin de venir en complément du GPS. Le système iBeacon ou concurrent pourrais également venir au secours du GPS en intérieur. Google peut également se frotter les mains, le public n’as pas accroché au principe des Google Glass mais son ancienne filliale Niantic viens peut-être de lui offrir la « Killer App » qui manquait à son wearable computer.

Un autre coté intéressant est le coté social. Il suffit d’aller se balader dans un parc Parisien pour voir entre 12h et 14h tout les apprentis dresseurs le nez sur leur smartphone. Mais pas seulement. Avec Pokémon Go ont découvre aussi des lieux devant lesquels nous étions passés 100 fois sans les voir. Mais on s’interpelle également entre joueurs :

« Tu es quel niveau ? » « Quelle Team ? » « Il y a des Carapuces un peu plus loin derrière les buissons ! » sont des extraits de conversations de ces derniers jours avec de parfaits inconnus.

Vivement l’arrivée des échanges afin que nous  pussions avoir plus de contacts au lieu de simplement se croiser. En l’état actuel des choses utiliser un leurre sur un Pokéstop afin de rameuter plus de Pokémon sauvages est souvent une invitation à la rencotre IRL. Cette utilisation en ville permet rapidement de réunir pas mal d’utilisateurs qui viennent en profiter.

Des dérives éventuelles sont évidement à redouter, Niantic aurait tout intérêt à vendre au plus offrant la possibilité d’ouvrir un Pokéstop -au hasard- dans un Starbucks. A voir sur la durée …

Une autre ère en forme de Pokéball s’ouvre, j’ai hâte de voir ce qu’elle renferme.

Pour conclure cet article quelques photos du début de mon aventure !

IMG_1391

Mon premier Evoli ! Nice !

IMG_1392

Un carapuce chopé dans un parc tranquille.

IMG_1460Pour la Team Red !

IMG_1461

Digrat IIeme du nom.

IMG_1467

On à vérouillé la zone ! Good Job Team !

IMG_1631Le lieu de RDV des dresseurs en herbe tout les midis, un parc près du boulot. 

 

Ce contenu a été publié dans Perso, Pokemon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.