De la Pomme au Pingouin, épisode 2.

Après l’expression d’un besoin Pro dans l’épisode 1, voici cette fois-ci l’expression d’un besoin perso : Le jeu.

Pour commencer, je n’ai pas encore ma machine définitive Linux, je me contente donc de tests sur une machine qui possède une GeForce 8400GS, donc autant dire que je n’ai pas vraiment de GPU sur cette machine.

Cette problématique « Gaming » est fondamentale en terme d’usage perso, en effet le jeu sur Linux a beaucoup progressé ces dernières années et il est maintenant possible d’envisager de jouer sans Windows, pour peu qu’on sélectionne un minimum les jeux auquel on veut s’essayer.

Steam : Depuis le projet Steam machines, Steam est très présent sur Linux, fonctionne nativement et permet de lancer une bonne partie de sa librairie sans aucune manipulation supplémentaire.
Afin de vous donner une idée, je possède actuellement 146 jeux dans ma librairie Steam. 89 fonctionnent nativement sous Linux soit environ 61% de jeux compatibles dès à présent.
Ensuite il nous faut évoquer Proton. Valve a jeté un gros pavé dans la mare avec Proton qui permet tout simplement de faire tourner des jeux Windows sur Linux sans aucune intervention du développeur.
Évidement tout n’est pas parfait mais il est possible de consulter ProtonDB afin de voir si le jeu convoité fonctionne sous Linux ou non.

Comme vous le voyez sur cette capture de ProtonDB, sur les 1000 jeux les plus joués quotidiennement sur Steam seulement 8% sont « Borked » et refusent donc de se lancer totalement. Et tout cela en un peu plus d’un an … Ce qu’est en train de réaliser Valve est un véritable tour de force. Il est également notable qu’un gros pourcentage de jeux « Borked » sont des FPS PvP, ce qui à titre personnel ne m’intéresse plus vraiment.

Lutris : Que se passe t’il si un jeu n’est pas disponible sur Steam ou est incompatible avec Proton ? Dans ce cas là il y a de bonne chances que Lutris puisse aider. A titre personnel, je joue toujours assez souvent à Hearthstone, qui nécessite le client Battle.net de Blizzard.
Il me suffit d’aller sur la page Lutris consacrée à HS et celle-ci permet l’installation du client via Wine. Cela fonctionne parfaitement. Pour le moment je n’utilise pas de tracker, mais j’essayerais de tester pour voir comment se passe l’installation de deux softs dans le même préfixe Wine.

Dolphin : A titre personnel, j’aime beaucoup jouer de temps à autre à des ‘vieux’ jeux.
J’avais 13 ans lors de la sortie de la Gamecube, et cela reste avec la SNES une de mes consoles favorite à émuler. Sur Pop_OS! Installer Dolphin passe par un simple clic dans le Pop Shop, il est aussi possible de passer via le Github du projet qui propose des versions plus récentes à compiler soi-même.

Pour le coup l’expérience est identique à la version OSX donc inutile de m’attarder là-dessus.

De manière générale, la situation est beaucoup plus stable qu’il y a un ou deux ans, néanmoins, il faut toujours aimer bidouiller. Par exemple, la Geforce que j’utilise en ce moment n’est pas compatible avec DirectX11 et cela pose pas mal de problèmes. Par exemple Lutris propose en ce moment un mode compatibilité DX9 pour Hearthstone qui semble cassé depuis 2-3 semaines. L’expérience n’est donc pas encore pour tout le monde.

Les stats de Steam montrent à peine un pourcent de machines sous Linux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.