De la Pomme au Pingouin, épisode 3.

Comme prévu, de nouveau un besoin ‘pro’ : un éditeur d’image.
Évidement, le besoin à beaucoup diminué pour moi concernant l’utilisation d’éditeurs d’images.

Le Photoshop ouvert en tache de fond à depuis longtemps pour moi cédé sa place à un terminal et il est de plus en plus rare que je doivent m’atteler à des taches créatives.
Il arrive néanmoins que je doivent documenter une procédure, ou bien masquer certaines informations sur un screenshot.
Pour ce type de travaux il est indispensable d’avoir un outil d’édition rapide d’images.

J’ai depuis de nombreuses années testé des alternatives à Photoshop et pour mes taches simples j’avais choisi Pixelmator pour Mac (comme évoqué sur cet article).

The GIMP. Ce nom reviens toujours en tête des alternatives à PS.
Je l’ai re-testé, et pour ma part je ne suis toujours pas convaincu. Je vois certes les nombreux progrès effectués, mais malgré tout je n’arrive pas a apprécier le fait de travailler avec.
Il est à la fois trop proche et trop loin de PS, et j’ai toujours l’impression de ne pas savoir ce que je suis en train de faire. Je ne sais pas si je suis encore objectif avec GIMP.
Là ou Pixelmator m’apparaissait simple et puissant, GIMP me semble alambiqué et compliqué d’accès. Pourtant l’interface n’a jamais été aussi proche de Photoshop.
En tout cas il ne me parle pas comme le suivant. Et le suivant parlons-en !

Krita ! Quelle bonne surprise ! Krita possède l’avantage de ne pas être en concurrence directe avec PS, il s’agit davantage d’un logiciel destiné à la peinture numérique.
mais pour mon usage très limité, il fait parfaitement le job et me donne envie d’apprendre à le connaître.
Il gère parfaitement les .PSD que j’aime a ré-ouvrir périodiquement, comme la bannière de ce blog par exemple et me permet d’effectuer rapidement mes taches habituelles sans me prendre trop la tête. Les différents formats d’exports me sembles également tout à fait satisfaisants et pour l’instant j’aime beaucoup utiliser Krita.

Est-ce l’attrait de la nouveauté ? En tout cas je réserve mon jugement pour le moment et il conviendra de faire le bilan de cette transition dans quelques mois, mais pour mon usage limité, je commence déjà à renâcler à ouvrir Pixelmator ce qui me semble bon signe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.